Biographie

Elias Bachoura est né à Althora, (1974), petite ville située au bord de l’Euphrate au nord syrien. Il a appris et a grandit au sein d’une famille aimant l’art et la musique. Comme son père et son oncle jouaient le oud cela lui permet de faire la rencontre avec cet instrument et aimer sa résonance.

Il a fréquenté beaucoup de musiciens locaux avec lesquels il a joué, apprit et construit ses premières bases de connaissances artistiques et musicales.

En 1993, Il s’est rendu à Damas pour rencontrer Mahmoud Ismaël, un grand professeur syrien, qui lui a donné ses premiers cours en harmonie et théorie de la musique orientale et occidentale, le Oud et le solfège d’une manière académique. Grâce à ce professeur il a pu bien se préparer et s’orienter pour faire ses études de musique au conservatoire de Damas.

1994 Il commence les études au conservatoire de Damas pour maîtriser le oud dans la classe du professeur azerbaïdjanais Askar Alikabirof qui lui a permis de développer sa technique en jouant un large répertoire de la musique occidentale et orientale sur le oud. Pour aborder la composition Il commence à s’intéresser à l’harmonie, la théorie de la musique, l’analyse et le contrepoint et devient un élève préféré dans la classe de professeur russe Victor Babinkof. Il fait aussi l’orchestration et l’histoire de la musique classique avec le Maestro Soulhi Alwadi.

1996, il a eu l’occasion de rencontrer le grand joueur de oud Munir Bashir dans un work shop au conservatoire de Damas avec ses amis de classe de oud, cette rencontre a eu beaucoup d’influence sur son style d’interprétation, l’art de Maqam, et l’improvisation.

En 2000, à la fin de ses études, il s’est rendu à Alep, la ville de l’art de Maqam et Mouachahat* pour travailler comme professeur de oud et formation musicale orientale et occidentale à l’institut de musique d’Alep où il fait la connaissance de grands professeurs de oud comme Qadri Dallal, Ibrahim Eldarwish et Hassan Tannari, le grand joueur de qanun syrien et le chanteur souffite Sabri Moudalal .. Puis, il travaille comme soliste pour la première fois de sa vie avec le compositeur Nuri Iskandar le concerto pour oud et orchestre au festival de la musique arabe à Damas, ce dernier, comme Elias venant de même culture et origine assyrienne, lui ouvre la porte de la musique syriaque de manière académique et loin de la liturgie et des rites de l’église. Ces rencontres à Alep approfondissent ses expériences dans l’art de maqam et modalités arabe et syriaque. 2001 il rentre à Damas et travaille avec l’orchestre de musique orientale du conservatoire. Dans la même année, il quitte le pays pour la Belgique et continue ses études au Conservatoire Royal de Bruxelles où il étudie la composition et l’orchestration dans la classe de Daniel Capelletti. Ce dernier est son premier professeur spécialiste dans ce domaine avec lequel il a commencé à découvrir sérieusement les méthodes académiques de composition de la musique sérieuses classique et contemporaine. Il approfondie aussi ses connaissances de la musique occidentale contemporaine en étudiant avec des professeurs comme Michel Lysight, Ivan Cayron, Jean-Pierre Ockerman, Philipps Gerard, et Jean Marie Rens.

Depuis son arrivée en Belgique, il donne des concerts de oud comme soliste et aussi avec des orchestres et ensembles belges comme Ola Vogale, l’ensemble Pandora de la musique du moyen âge.

Elias Bachura se consacre, de plus en plus à la composition et l’arrangement pour plusieurs groupes en Belgique et ailleurs en Europe.

Dans sa musique, on remarque qu’il essaie d’exploiter toutes ses expériences, courants ou moyens musicaux en profitant de plusieurs systèmes d’écriture que ce soit modal, tonal ou atonal. Des fois, on trouve un mélange de séries et de modes syriaques ou orientales en se basant sur la richesse des rythmes compliqués de la musique folklorique orientale du Moyen Orient. En effet, c’est une tentative de créer un nouveau style dont la sonorité n’est qu’une rencontre de plusieurs cultures avec une harmonie libre de toutes les règles, en formant un mosaïque de dissonances et de consonances dans la construction des parties de l’œuvre.

Depuis son arrivée en Belgique, il a travaillé comme professeur de oud dans plusieurs établissements artistiques ou culturel, au centre culturels arabes de Liège, à l’association Solidarité Belgo-Syriaque, au centre culturel arabe de Bruxelles. Actuellement, il est le professeur du oud au CCAPL à Liège et à la Muziepublique à Bruxelles. En préparation d’un Master didactique en Écritures Classiques à l’IMEP à Namur. Classe de maître : Michel DÉOM. 




Concerts

27 décembre Catalogue d’oeuvres
27 décembre Liens et sites :
elias bachoura